Forum d'anthropologie et d'ethnologie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire de l'anthropologie : II - L'évolutionnisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mariounette
Doyenne
avatar

Nombre de messages : 199
Localisation : près de Lyon
Date d'inscription : 01/06/2005

MessageSujet: Histoire de l'anthropologie : II - L'évolutionnisme   Ven 10 Juin à 14:34

La découverte en 1838 de haches en pierre taillée datant du Paléolithique par Jacques Boucher de Perthes va poser inductivement le problème de l’évolution de l’humanité, ainsi que de son ancienneté. Viendront s’ajouter à celle-ci de nombreuses autres découvertes de vestiges d’objets et d’hommes fossile préhistoriques, notamment la découverte d’un squelette néanderthalien et en 1868 celui d’un cromagnoïde.

1) Emergence de l’évolutionnisme
Like a Star @ heaven La seconde moitié du 19e siècle sera marquée par la pensée évolutionniste de Darwin et Spencer. Pour Darwin, les espèces sont issues les unes des autres, suivant les lois de la sélection naturelle et sous l’effet de la lutte pour la vie. L’espèce humaine descend donc d’espèces animales. D’après Spencer, il y a une évolution naturelle, due à une loi de passage obligé du simple au complexe. Il énonce ainsi la loi d’un progrès continu et irrésistible qui ferait passer les sociétés d’un stade primitif à des stades de plus en plus complexes.
Like a Star @ heaven Klemm sera le premier à situer l’homme dans un cadre temporel constitué en trois temps qui sera souvent repris à sa suite :
• Les hommes casseurs et pêcheurs
• Les hommes éleveurs
• Les hommes agriculteurs.
Puis il divisera l’histoire culturelle en trois stades : sauvagerie (vie en hordes familiales anarchiques) ; soumission, apprivoisement, culture (l’homme se soumet à ses propres lois) ; puis liberté.
Like a Star @ heaven Le 19e siècle est une période de conquêtes coloniales, et c’est à partir du mouvement d’expansion de l’Europe vers l’Afrique, l’Inde et l’Océanie que l’anthropologie moderne va se constituer. De plus, l’anthropologue suivra désormais le colon et le missionnaire sur le terrain, ce qui constituera l’un des plus importants changements pour la méthodologie anthropologique.
Like a Star @ heaven C’est à partir de tout cela que l’on va voir l’émergence des idées évolutionnistes.

2) L’évolutionnisme
Like a Star @ heaven L’évolutionnisme est une perspective théorique qui présuppose l’existence d’un ordre immanent à l’histoire de l’humanité et qui vise à dégager des lois dans l’ordre de succession des phénomènes sociaux et culturels. Ce seront toutes les théories élaborées dans la seconde moitié du 19e siècle pour expliquer la trajectoire unique de l’humanité. La culture des primitifs représenterait ainsi le passé de celle de l’homme civilisé.
Like a Star @ heaven Le but de ces différentes études sera donc de déterminer comment s’est opéré le passage d’un état à un autre, afin de définir le lien idéal entre société et civilisation (au sens d’évolution vers une culture plus élaborée).
Like a Star @ heaven Les auteurs les plus importants de l’évolutionnisme seront Morgan, Tylor et Frazer.
• L’objectif de Morgan sera de fournir une explication générale de l’histoire de l’humanité. Il a ainsi mis au point une division de l’évolution humaine, en se basant sur Klemm, en trois stades se divisant eux-mêmes en trois phases :
* sauvagerie * ancienne
* moyenne
* récente
* barbarie * ancienne
* moyenne
* récente
* civilisation * ancienne
* moyenne
* récente
Cette classification révèle bien une hiérarchisation des cultures.
• L’évolutionnisme de Tylor ne sera pas aussi unilinéaire que celui de Morgan. C’est un évolutionnisme sans préjugés, qui comprend l’importance du phénomène de diffusion culturelle. Il est célèbre notamment pour sa définition de la culture qu’il a donné en 1871 : « C’est un ensemble complexe qui inclut la connaissance, les croyances, l’art, la morale, le droit, les coutumes et n’importe lesquelles des autres productions et manières de vivre nées de l’homme vivant en société. »
Le Rameau d’or, l’immense œuvre de Frazer, eut un bref mais immense succès à sa sortie et est encore considéré comme un classique malgré quelques points critiquables. C’est une compilation des croyances magico-religieuses à travers le monde, à laquelle il a consacré la majorité de sa carrière et même de sa vie. Il en arrivera à la conclusion que magie, religion et science sont les trois stades de l’évolution de la pensée humaine et des sociétés. Malgré les nombreuses critiques, il a beaucoup contribué au développement de l’anthropologie dans la société occidentale, et de nombreux thèmes qu’il a abordés le sont toujours aujourd’hui.
• Autour de ces trois grands auteurs, on a un évolutionnisme périphérique moins pris en compte, avec Sumner-Maine, fondateur de l’anthropologie juridique, qui lui ne pense pas que toutes les sociétés ont connu les mêmes phases de développement. On a ensuite Bachofen qui développe ses théories avec comme base la parenté, et enfin Mac Lennan, précurseur avec Bachofen des analyses de parenté. On lui doit également les termes très utilisés en anthropologie : « endogamie » et « exogamie ».

3) Bilan critique
• Points négatifs : les évolutionnistes ont fait preuve d’un grand ethnocentrisme, jugeant trop par rapport à la civilisation occidentale à laquelle ils appartenaient. De plus, leur ambition était démesurée puisqu’ils ont cherché à dégager des lois universelles du développement de l’humanité. De plus, dans cette ambition ils ont oublié de prendre en compte la possibilité de variations et de différences, ils se sont bornés à placer les institutions selon une échelle chronologique unilinéaire.
• Points positifs : même si leur projet est quelque peu utopique, les évolutionnistes ont néanmoins posé le problème fondamental de l’anthropologie : l’explication de l’universalité de la diversité des techniques, institutions, comportements et croyances.
Ils ont tenu un rôle décisif dans la constitution de la science anthropologique. Ils ont apporté un modèle organisateur du savoir, une théorie scientifique, mais c’est en contredisant cette théorie que paradoxalement l’anthropologie deviendra réellement scientifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire de l'anthropologie : II - L'évolutionnisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’étrange histoire de Benjamin Button.
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Choc de Cultures :: Anthropologie - Théorie :: Théorie - Champs et méthodes-
Sauter vers: